banniere8

Naturopathie

La naturopathie occidentale correspond à l’art de soigner traditionnel pratiqué jusqu’aux grandes découvertes médicales du 20ème siècle.

A cette époque, il fallait rester en bonne santé car la maladie pouvait vite prendre une tournure dramatique. Pour mémoire, les antibiotiques n’ont été employés à large échelle que depuis la 2ème guerre mondiale et la vaccination contre la variole depuis le 19ème siècle.

Les soignants de l’époque se situait probablement à mi-chemin entre les découvertes scientifiques et le savoir ancestral. Ils étaient influencés par la pensée vitaliste et hygiéniste de l’époque.

L’usage des plantes étaient largement répandus, les conseils d’hygiène de vie, les cures thermales ou en moyenne montagne, ainsi que les régimes alimentaires étaient les outils utilisés pour soigner.

La naturopathie cherche à mobiliser les forces d’autoguérison du corps, par exemple en stimulant les organes d’élimination, et à réduire les toxiques et les toxines présents dans l’organisme, en procédant à des cures de drainage, de diète ou de jeûne. Elle cherche également à améliorer les conditions et l’hygiène de vie afin de préserver le capital de santé.

En principe, la démarche naturopathique se fonde sur un bilan de santé complet, une anamnèse détaillée ainsi que certaines analyses si cela s’avère nécessaire. Elle utilise ce que la nature nous donne pour soigner : les plantes avec la phytothérapie, la spagyrie, l’aromathérapie; les minéraux avec les oligoéléments et les sels de Schüssler; l’alimentation, etc…

La naturopathie se situe en descendante directe d’Hippocrate qui disait :

  1. d’abord ne pas nuire (primum non nocere)
  2. la nature est guérisseuse (vis medicatrix naturae)
  3. identifier et traiter la cause (tolle causam)
  4. détoxifier et purifier l’organisme (deinde purgare)
  5. la naturopathie enseigne (docere)