banniere3

Chemin de guérison

Le chemin thérapeutique, un véritable parcours initiatique…

Accompagner des personnes souffrant de maladies chroniques est un véritable chemin thérapeutique qui se parcours à deux. Soigner un trouble datant de plusieurs années, voire décénies, ça prend du temps. Parfois 3 à 6 mois, souvent 1 ou 2 ans, parfois l’équilibre reste fragile et l’accompagnement peut durer encore plus longtemps. Heureusement, il arrive qu’un problème soit résolu en 2 séances !

Pour parcourir ce voyage, un lien de confiance est indispensable. Il faut parfois 2 ou 3 séances pour qu’il se crée. Il est parfois remis en question lors d’une période de rechute ou lorsque l’amélioration tarde à venir. Si le feeling ne passe pas ou que la confiance ne s’établit pas, il est parfois préférable de pouruivre sa route jusqu’au thérapeute qui conviendra.

Cette rencontre humaine est riche et passionnante. Elle peut être l’occasion de partages sincères, d’encouragements dans les périodes difficiles, de joie lorsque les choses vont mieux. L’empathie, la valorisation des efforts et des progrès, ainsi que l’authenticité participent à la profondeur de cette relation.

Et il y a les moments où « on perd le fil » ! Les hypothèses de départ ont fait du bien un temps, mais ça stagne. Un groupe de symptômes persistent ou s’aggravent. Un ras le bol s’installe envers la prise des traitements, envers les changements alimentaires et les frustrations qu’ils impliquent. Ces moments de « chaos » ou de remise en question sont d’une extrême richesse. Souvent ils sont les prémisses d’une nouvelle étape. Ils font avancer le processus de guérison et, s’ils sont partagés, ils renforcent l’alliance thérapeutique et les liens de confiance.

Au fil du temps, un passage de relai subtil se met en place. Le thérapeute intérieur du « patient » se réveille, grandit, se responsabilise. Il commence à prendre soin, il acquiert des connaissances et développe des compétences. Progressivement, la personne commence à sentir les traitements qui lui font du bien, les périodes délicates de l’années où il faut faire attention, les écarts alimentaires qu’elle peut s’autoriser. La prise en charge se modifie, les rendez-vous s’espacent, puis ne sont qu’occasionnels en cas besoins.

En tant que thérapeute, cheminer sur la voie initiatique de la guérison est une chance, un privilège, une source de grande stimulation intellectuelle et d’énigmes à élucider, mais avant tout une aventure humaine passionnante.